Hypnose et acupuncture au Centre Anesthésia de l’Hôpital Privé Saint-Martin

Hypnose…

Ici, l’hypnose est largement utilisée avant les AG, permettant une anticipation positive de la phase de réveil – qui s’en trouve écourtée et adoucie – ainsi qu’une réduction des doses de morphine consommées. »précise le Dr Yannick Breton, médecin anesthésiste-réanimateur du Centre Anesthésia de l’Hôpital Privé Saint-Martin (groupe Elsan).

Une possibilité choisie par 70 % des patients. L’hypnosédation, combinée avec une anesthésie locale, est quant à elle utilisée pour des interventions vasculaires, gynécologiques, endoscopiques, ou des exérèses de tumeurs cutanées.

et acupuncture.

Quatre médecins sont également formés à l’acupuncture, et l’utilisent pour lutter contre l’anxiété avant l’intervention, mais aussi pour atténuer les effets secondaires de l’anesthésie : globes urinaires, nausées et vomissements, douleurs de trachées. Ces alternatives sont présentées aux patients en consultation d’anesthésie, ou lors des journées organisées en préopératoire dans le cadre de la réhabilitation améliorée après chirurgie. Le développement de l’ambulatoire, peu compatible avec l’usage de prémédications à longue durée d’action, donnera probablement de plus en plus de place à ces techniques. Aux quelques réticences initiales des chirurgiens a d’ailleurs succédé un réel intérêt : le Dr Yannick Breton intervient à présent, à leur demande, lors d’EPU ou de congrès.

Tous droits réservés BVM communication.
Article publié dans le Fil vert, édité par la FHP-MCO.